Accueil Conseils utiles Comment changer de métier ? Tout ce qu’il faut savoir

Comment changer de métier ? Tout ce qu’il faut savoir

Trouvez une nouvelle destination pour votre carrière

C’est une réalité, parvenir à décrocher un emploi est une étape déterminante de la vie d’adulte. À partir du moment où ce cap est franchi, vous devenez un actif, un professionnel, un salarié.

Travailler est l’un des premiers moyens d’exister socialement. C’est le sésame qui ouvre à l’indépendance (financière avant tout). C’est le moment où vous pouvez commencer à penser à demain sans (trop) d’angoisses, à faire des projets.

Oui, à partir de là, vous vous dites que vous pouvez vous projeter. Vous projeter… Le pouvez-vous vraiment ? Et si oui, pour combien de temps ?

Un monde où tout le monde évolue…

Il y a encore quelques années, il était assez fréquent de faire carrière au sein de la même entreprise avec ou sans perspective d’évolution. Cela ne posait aucun problème d’occuper le même poste durant une quarantaine d’années. Les exemples ne manquent pas autour de vous. Vous n’avez qu’à penser à la carrière professionnelle de vos parents ou de vos grands-parents.

Pour beaucoup d’entre nous, notre boulot reste encore LE job idéal, le travail rêvé, l’activité qui constituait et constituera à jamais l’objectif de toute une vie.

Cependant, en quelques années, le monde de l’entreprise, et plus généralement le monde du travail, a profondément changé. Des crises financières et plus récemment des crises sanitaires majeures ont durement impacté l’ensemble des milieux socio-professionnels et entrainé de profondes mutations dans différents secteurs.

Puisque le monde d’aujourd’hui n’est plus celui d’hier, il y a fort à parier que celui de demain sera encore différent. Les situations changent, les conditions de travail évoluent et la sécurité autrefois apportée par un métier stable s’en trouve fragilisée.

À l’heure où vous lisez ces lignes, vous vous dites peut-être justement que vos attentes envers votre travail ne sont plus les mêmes. Peut-être que vous ne vous reconnaissez plus ni dans le management de votre entreprise, ni dans vos gestes professionnels, ni dans vos pensées et peut-être encore moins dans vos espoirs ou vos désirs. Oui, car il y a encore un autre paramètre à prendre en compte : l’état d’esprit qui anime un professionnel en exercice, celui qui vous anime.

Ce qui se passe, un jour, dans la tête d’un actif

« Je me demande si je vais pouvoir faire cela toute ma vie ? », « J’ai un peu de mal à donner du sens à ce que je fais. », « Je crois que j’ai envie d’autre chose… »… Vous êtes-vous déjà endormi(e) un soir avec ce genre de pensée semblant venir de nulle part, mais qui vous est pourtant apparue comme une évidence absolue ? Vous êtes-vous déjà réveillé un matin avec ce genre de sentiment que vous n’aviez jusque-là jamais ressenti ?

Il y a fort à parier que toute personne ayant une activité professionnelle se soit déjà posé ce genre de questions. Cela se produit souvent dans les situations de crises personnelles ou professionnelles qui appellent des changements profonds et salvateurs.

Et puis d’autres fois, tout va bien, mais il se peut simplement que vous ayez d’autres aspirations. Ce sont ces moments qui vous cueillent à un carrefour de votre vie et qui vous font envisager d’autres destinations. De la lassitude, une envie de renouer avec un rêve d’enfant, une volonté de donner un autre tour à son existence… Les raisons sont aussi diverses que les histoires personnelles. Et pourquoi vous ne tenteriez pas l’aventure ?

Oui, mais malgré l’élan du cœur, pour envisager sereinement un changement de carrière, il vaut mieux être méthodique.

Les 3 étapes importantes pour définir votre nouveau projet

1. Réfléchir et faire un bilan de compétences

Il n’y a pas d’âge pour envisager un changement de carrière ou une reconversion professionnelle. Par contre, votre situation personnelle vous placera face à certaines réalités qu’il faut prendre en compte (un ou des crédits à rembourser, des enfants en bas âges ou en étude, etc.).

Le pragmatisme est sans doute votre meilleur allié afin de construire un projet réalisable et viable. Il est donc nécessaire d’envisager l’avenir comme un ensemble de leviers tout en ayant pleinement conscience des freins potentiels.

Certains freins seront très objectifs comme par exemple la nécessité de maintenir un niveau de vie acceptable et d’autres plus subjectifs, comme les doutes, peut-être.

Avant de faire le point sur vos aptitudes, réfléchissez avant tout à ce que vous voulez faire, à ce que vous aimez et à ce que vous aimeriez faire. Définissez également vos priorités pour savoir quel tournant vous souhaitez donner à votre vie. Cela vous donnera déjà des indications sur les compétences que vous devrez convoquer.

Ensuite, de manière plus officielle, réalisez un bilan de compétences. C’est une étape essentielle qui formalisera vos aptitudes et qui peut vous réserver quelques surprises. En effet, il n’est pas rare que vous ayez développé des compétences transversales ou périphériques à la profession qui était la vôtre jusque-là. Vous vous découvrirez certains talents que vous aurez acquis sans vous en rendre compte.

2. Envisager votre futur métier

Le plus souvent, à ce stade, on conseille d’abord d’envisager un parcours de formation. Cependant, passer directement à cette étape peut sembler prématuré. Soyons logiques, avant d’étudier les possibilités de formation, il faut déjà identifier clairement le secteur où vous souhaiteriez désormais évoluer. De plus, il vous faut aussi avoir une idée précise des avantages et des inconvénients du domaine professionnel ou du métier visé.

Serez-vous rentable? Y a-t-il des perspectives d’évolution? Y a-t-il de la concurrence ? Qu’en est-il de l’offre et de la demande ? Votre région est-elle propice à l’activité envisagée ? Voici autant de questions à se poser pour éviter de se former dans un secteur qui ne serait au final pas si porteur que prévu.

Pour parvenir à choisir votre prochain métier, n’hésitez pas à multiplier les entretiens informels avec les professionnels de ce champ professionnel pour être au plus près des réalités. Leur retour d’expérience peut être bien plus parlant que les « conseils » venant d’individus n’évoluant pas quotidiennement sur le terrain.

3. Chercher un parcours de formation

Une fois que vous aurez défini votre projet, vous pourrez envisager de vous former. Et là encore, il faudra vous interroger honnêtement : quel type d’enseignement vous convient le mieux ? Avez-vous besoin d’un encadrement strict et suivi ? Parvenez-vous à travailler efficacement de chez vous ? Comment allez-vous organiser votre vie pour réussir ce parcours ?

Certains organismes ou écoles vous proposeront des formations qualifiantes quand d’autres vous offrent des parcours diplômants. Parfois, vous aurez besoin d’un book qui parlera bien plus qu’un diplôme alors que de bonnes références emporteront la décision ailleurs. Vous aurez la possibilité de vous former à distance, de bénéficier d’un coaching personnalisé et professionnel ou bien d’autres solutions encore.

Le meilleur conseil serait avant de tout de prendre votre temps avant de vous lancer, de démêler le vrai du faux.

Un projet de reconversion peut aussi engager toute votre famille. Ce temps est aussi utile pour vos proches qui devront se familiariser avec votre projet pour vous apporter le soutien moral qui sera salutaire et galvanisant dans sa réalisation.

Une fois votre formation trouvée et votre centre de formation identifié, la question du financement lors d’une reconversion, devient la préoccupation centrale. Si certains peuvent se former sur fonds propres, il existe une possibilité de financement accessible à tous grâce au compte de formation (CPF).

Conclusion

Vous l’aurez compris, pour changer de métier, mieux vaut être méthodique et organisé(e).

Avec de la volonté, de la persévérance et parfois même un peu d’abnégation (ne se voilons pas la face), un changement de vie est à portée de main. Combien de vos amis ou connaissances ont tenté avec succès l’aventure de la reconversion et vous disent au détour d’une conversation qu’« ils vivent leur meilleure vie » ? … alors pourquoi pas vous ?

Articles similaires

Commenter